Cece Telfer, qui se dit femme et qui a déjà couru dans la catégorie homme en tant que Craig Tefler, a crée l’indignation après avoir remporté le titre du 400m haies des Championnats universitaires féminin (NCAA) samedi.

Telfer, senior de l’Université Franklin Pierce, a battu de plus d’une seconde les concurrentes dans le 400 mètres haies féminin de la Division II, avec un meilleur temps personnel de 57,53.

Avant de se joindre à l’équipe féminine de FPU cette saison, Telfer était « un athlète médiocre de D-II qui ne s’est jamais qualifier parmi les nationaux » de la catégorie masculine selon Let’s Run. En 2016 et 2017, Telfer s’est classé 200e et 390e, respectivement, parmi les hommes de D-II, avant de « transitionner » chez les femmes en saison 2018.

La triple médaillée d’or des Jeux du Commonwealth, Tamsyn Manou a confié que beaucoup de femmes avaient l’impression de ne pas pouvoir parler du problème. « Je pense qu’il est important que les gens comprennent que ce n’est pas l’identité de genre. C’est un problème qui concerne ce que vous êtes né, biologiquement ce qu’est votre sexe. »

« Il y a beaucoup trop d’avantages avec un homme en compétition avec une femme. »

Elle a ajouté: « L’oxygénation de leur sang est plus grande et ils transportent donc plus d’oxygène que ce qu’une femme aurait. »

« Ils ont absolument une résistance accrue des os, et pour beaucoup d’athlètes féminines basées sur la distance et l’endurance, elles souffrent de nombreux problèmes d’os en raison du volume d’entraînement qu’elles doivent effectuer. »

« Ils ont également un volume musculaire plus élevés. »

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here