Le chanteur avait été arrêté au bord d’une Porsche sur les Champs-Élysées dans la nuit du 16 au 17 mars après avoir accroché des voitures au volant de son véhicule.

Quelques heures avant l’incident, il venait de se produire en concert sur la scène de l’AccorHotels Arena avec le rappeur Drake.

Il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire, en l’attente de son procès le 19 septembre au palais de justice de Paris pour délit de fuite, outrage et rébellion.

Dans un communiqué de presse, le chanteur s’est victime de violences policières, causant des « préjudices physiques: deux dents et le nez fracturé. »

Il affirme ensuite avoir été étranglé et frappé à coups de poing, alors menotté dans la voiture qui l’emmenait au commissariat. Il affirme qu’un policier a fait usage d’un taser à son encontre.

Selon la plainte, l’un des policiers se serait rendu sur son compte Instagram pour afficher la photo de sa fille pour la lécher.

Sa voiture aurait été utilisée « quelques heures après en faisant du 170kmh dans les rues de Paris » le soir de l’incident alors qu’il était en garde à vue.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here