Angela Weiss/AFP

La journaliste Sandra Muller a crée le hashtag devenu viral #Balancetonporc en réponse à l’affaire Weinstein en 2017, et ce mercredi, elle est jugée pour diffamation à Paris, pour avoir accusé sur Twitter l’ancien PDG d’Equidia de harcèlement sexuel.

Le 13 octobre 2017, Muller a tweeté: « Tu as des gros seins. Tu es mon type de femme. Je vais te faire jouir toute la nuit #balancetonporc ».

Eric Brion, consultant et ancien directeur général de la chaîne de télévision Equidia, a attaqué en justice Sandra Muller, et réclame 50 000 euros de dommages et intérêts, 15 000 euros de frais de justice, et la suppression du tweet en question.

Les avocats Nicolas Bénoit, et Marie Burguburu, dénoncent la délation des tweets présentant Brion « comme un prédateur sexuel », ajoutant que leur client « a été détruit, c’est la victime expiatoire. »

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here