Un grand jury fédéral a inculpé l’avocat de Los Angeles de 36 chefs de fraude, parjure, défaut de paiement d’impôts, détournement de fonds et autres crimes financiers.

L’avocat âgé de 48 ans faisait déjà face à des accusations portées contre lui à New York et dans le sud de la Californie pour avoir prétendument tenté d’extorquer Nike et d’avoir volé un client.

Avenatti a volé des millions de dollars à cinq clients et a utilisé un réseau enchevêtré de sociétés écrans et de comptes bancaires pour couvrir le vol, a déclaré le grand jury de Santa Ana dans un acte d’accusation que les procureurs rendront public jeudi.

Il n’a pas informé ses clients de la date de leur règlement et avait dépensé des millions de dollars pour ses propres intérêts, notamment pour son équipe de voitures de course et son entreprise de café.

L’un des clients, Geoffrey Ernest Johnson, était un paraplégique handicapé souffrant d’une maladie mentale et qui avait remporté une action en justice de 4 millions de dollars contre le comté de Los Angeles.

En 2017, Avenatti a reçu plus de 2,75 millions de dollars du règlement judiciaire d’un autre client, mais l’a dissimulé également, indique l’acte d’accusation. Le lendemain, il a investi 2,5 millions de dollars de cet argent dans l’achat d’un jet privé pour Passport 420, LLC, une entreprise dont il était effectivement propriétaire, selon les procureurs.

A l’époque, Avenatti et ses entreprises devaient des millions de dollars en arriérés d’impôt, et son cabinet d’avocats à Newport Beach, Eagan Avenatti, a fait faillite.

Des agents fédéraux ont saisi mercredi son jet privé d’une valeur d’environ 4,5 millions de dollars à l’aéroport de Santa Barbara en vertu d’un mandat approuvé par le tribunal qui demeure sous scellés, a déclaré Thom Mrozek, porte-parole du bureau du procureur américain à Los Angeles.

Thom Mrozek a confirmé que des agents fédéraux ont saisi un avion bimoteur Honda HA-420 de l’aéroport de Santa Barbara vers 10 heures après qu’un juge fédéral a émis un mandat.

L’avion devait initialement être envoyé mercredi à Orange County pour le compte d’Avenatti, mais les pilotes ont dû déposer un nouveau plan de vol pour San Bernardino County.

L’affaire Nike

Dans une autre affaire fédérale à New York, Avenatti risque jusqu’à 50 ans de plus s’il est reconnu coupable d’avoir tenté d’extorquer Nike.

Avenatti, a menacé de divulguer des informations préjudiciables sur Nike si la marque ne lui payait pas 25 millions de dollars.

Selon le FBI, l’avocat menaçait de tenir une conférence de presse à la veille de l’annonce des résultats trimestriels de Nike et du début du tournoi universitaire de basket-ball, durant laquelle il accuserait de malversation des employés de Nike, à moins que ses demandes ne soient satisfaites.

Toutefois, Nike avait dénoncé l’avocat aux autorités fédérales, qui avaient commencé à enregistrer les réunions de la société avec lui, selon des documents judiciaires.

Après avoir été arrêté à New-York, il a été inculpé de quatre chefs d’accusation pour tentative d’extorsion.

Avenatti, qui est libre sur une caution de 300 000 dollars, risque une peine maximale de 335 ans de prison, s’il est reconnu coupable de tous les chefs d’accusation.

Évasion fiscale

Il aurait également omis de produire des déclarations pour ses cabinets Eagan Avenatti et Avenatti & Associates.

Non seulement il n’a pas rempli ses propres déclarations, mais il aurait volé 2,4 millions de dollars d’impôts sur le chèque de paie des employés de Global Baristas US, son entreprise de café.

Il aurait signé de fausses déclarations pour cacher des revenus substantiels à son associé, l’IRS et ses créanciers.

Fraude bancaire

En Californie, il est inculpé de deux chefs d’accusation de fraude bancaire et de fraude électronique pour avoir prétendument volé un client.

Comme indiqué un peu plus haut, il est confronté à des décennies derrière les barreaux s’il est reconnu coupable. Les procureurs fédéraux n’ont pas encore publié l’acte d’accusation.

Pension alimentaire

Il est également impliqué dans une âpre bataille juridique avec son ex-épouse, Lisa Storie, qui a obtenu un jugement contre lui l’année dernière pour des millions de dollars dans le cadre de leur divorce.

Un juge californien a critiqué les tentatives de Michael Avenatti pour échapper à ses dettes de plus de 2 millions de dollars d’argent et de pension alimentaire non payés.

Storie, 50 ans, a déclaré que son ex-époux devait 2 millions de dollars et avait qualifié l’avocat de « père absent ». Selon elle, Avenatti n’avait pas vu son fils de quatre ans depuis janvier et avait coupé l’argent de son assurance maladie.

Dans un jugement rendu la semaine dernière, la dette de plusieurs millions de dollars et, outre quelques ajustements mineurs apportés aux intérêts accumulés sur sa dette a été confirmé.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here