Jerhonda Pace est l’une des victimes présumées de R. Kelly qui affirme que pendant huit mois, le chanteur aurait sexuellement et émotionnellement abusée d’elle, expliquant qu’elle a devait satisfaire ses « ordres » et avoir des rapports sexuels avec lui.

En 2008, elle sèche les cours pour assister à l’intégralité du procès du chanteur, mentant même sur son âge, pour voir son idole. C’est ainsi que ce dernier l’a repérée et qu’il lui a adressé la parole après son acquittement, acceptant de lui signer un autographe avant de lui demander son nom.

Elle affirme qu’elle avait 16 ans quand elle a été invitée pour la première fois chez le chanteur. Un jour, le chanteur l’invite à passer la soirée dans son manoir de l’Illinois. Elle ment à ses parents pour se rendre au rendez-vous.

Aujourd’hui, Jerhonda Pace qui fait partie des accusatrices du chanteur, a publié un article sur son blog concernant le mouvement #MuteRKelly, dont elle prenait part.

Pace, a déclaré ne pas vouloir « mettre R. Kelly en sourdine », et « ne pense pas que sa musique devrait être muette quand c’est sa source de revenus pour s’occuper de ses enfants. »

Elle a poursuivi: « Je ne participerai pas à #MuteRKelly si je me tenais à côté du mouvement Mute R. Kelly, ce n’est plus le cas. Je vais laisser cela dans le passé parce que c’est ce que je ressentais à l’époque. »

L’avocat, Michael Avenatti qui représente six parties différentes dans l’affaire R. Kelly: deux victimes présumées, deux « dénonciateurs » et deux parents de victimes présumées, a été arrêté lundi à New-York et accusé d’avoir tenté d’extorquer plus de 20 millions de dollars à Nike.

Avenatti a été enregistré lors d’un l’appel téléphonique, affirmant que 90% des accusations étaient « des conneries », que ce soit R. Kelly ou Trump, mais que « 10% de celle-ci va en réalité être vrai. »

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here